Jeûne et Réflexologie Plantaire

Apports de la Réflexologie Plantaire dans le Jeûne

Par Anaïs Beuzeboc
Praticienne en Réflexologie
Promotion 2017


Ignoré du grand public pendant longtemps, le jeûne tend à être connu et pratiqué par de plus en plus de personnes, grâce aux différents livres et études publiés ces dernières années.  Très populaire en Allemagne, Suisse et dans les pays scandinaves, les français s’y intéressent de plus en plus.

Qu’est-ce que le jeûne ?

Tout le monde le sait, jeûner c’est s’abstenir de manger toute nourriture avec maintien ou non de la consommation d’eau. De nombreuses personnes pensent qu’il leur serait impossible de sauter un repas, de se priver de nourriture. Mais pas du tout, il y a 2 choses à bien comprendre.

1.    D’abord, nous sommes fait, nous humains, comme les animaux, pour jeûner, pour vivre sur nos réserves. Pendant longtemps, cela était une nécessité et de ce fait a été inscrit dans notre patrimoine génétique. Aujourd’hui, dans notre société de surconsommation et d’abondance, nous ne nous sentons plus concerné et mangeons au-delà de notre faim. Mais notre corps à garder en mémoire cet état possible, notre évolution nous a destiné à résister au manque. Il est donc compréhensible que notre corps rencontre des difficultés et désordres lorsqu’il ne jeûne pas et qu’il n’est pas soumis à cet effort, à ce défi. Chez une personne de poids normal, les réserves corporelles permettent de jeûner jusqu’à 40 jours.

2.    Quand on jeûne, de notre pleine volonté, on n’a pas faim. Et c’est ça le plus épatant. Alors oui, on peut avoir des « envies », des fringales, mais si on se concentre bien sur soi et qu’on analyse la chose, alors on se rend compte que l’on n’a pas vraiment faim, que l’estomac ne nous réclame rien, qu’il est bien comme ça. En fait, c’est notre habitude qui se manifeste (surtout aux heures des repas) ou nos envies de sucre, de salé. Mais en réalité, on n’a pas faim.

Et ainsi nous pouvons dire que notre corps est constitué de deux grands programmes :
-    Programme 1 : manger : la nourriture et l’énergie sont prises sur l’extérieur
-    Programme 2 : jeûner : la nourriture et l’énergie sont prises sur l’intérieur.

Le passage de l’un à l’autre des programmes se fait normalement de lui-même, mais il est plus facile en s’y préparant et en le décidant. Je ne développerai pas plus, mais le cerveau a un grand pouvoir d’intention et de décision.
Quand nous somme sur le programme 1 et que nous « sautons » un repas, notre corps et surtout notre estomac crie famine à renfort de grands gargouillis, brûlures d’estomac et j’en passe. En fait c’est parce qu’ils s’étaient préparés à recevoir de la nourriture et ont, pour ce fait, sécrété salive et sucs gastriques. Et d’un simple signal, la faim se transforme en un état désagréable où la nourriture devient une obsession.
Mais quand nous sommes sur le programme 2, notre corps « sait » qu’il n’y aura pas d’apport externe et il « sait » parfaitement qu’il doit aller chercher l’énergie et les nutriments là où il les a stockés. L’importance de la préparation tant physique (repas précédents légers) que psychologique est ici essentielle. Chacun a la possibilité et la faculté de se mettre sur le programme jeûne. Les premières fois sont assez difficiles, mais il faut s’y exercer et une fois habitué, l’organisme passe d’un programme à l’autre beaucoup plus rapidement et aisément.

Il existe différentes formes de jeûne

-    Le jeûne hydrique : seule l’eau est autorisée
-    Le jeune sec : sans nourriture ni eau
-    Le jeûne dit « Buchinger » qui consiste à jeûner avec tisanes, jus et bouillons de légumes
-    Le jeune intermittent : plusieurs formes également :
o    le 5/2 : consiste à manger normal pendant 5 jours de la semaine et 2 jours consécutifs ou non en ne mangeant que 500 cal max.
o    le 16/8 : jeûner pendant 16 h chaque jour, par exemple prendre le repas le soir à 20h et ne manger que le lendemain vers midi
o    jeûner 1 jour sur 2
o    … Certaines études récentes démontrent que l’on peut obtenir la plupart des avantages de la restriction calorique sévère par le jeûne intermittent.

Ce que nous pouvons attendre du jeûne ? Pourquoi jeûner ?

En arrêtant de manger, nous mettons au repos notre corps et lui épargnons la lourde tâche de la digestion (environ 30% de notre énergie quotidienne). Cela permet donc à notre corps de prendre du temps rien que pour lui. Il pourra ainsi se nettoyer en profondeur et éliminer les toxines accumulées.
De plus, en allant chercher les éléments essentiels pour fournir l’énergie nécessaire, il va aller, entre autre, déstocker les graisses qui nous sont si déplaisantes.  On en arrive donc à notre

1er point : le jeûne permet la perte de poids. En effet, il s’agit du moyen le plus rapide, le plus agréable et le moins dangereux de perdre les kilos superflus. De plus, le jeûne permet de corriger cette surabondance de nourriture et va aider à normaliser nos niveaux de grelline qui est l’hormone de la faim. En moyenne, les femmes perdent entre 200 à 500g par jour, les hommes un peu plus.

2ème point, le jeûne va améliorer nos performances, que ce soit physique, intellectuelles, artistiques… En effet, lors du jeûne, le métabolisme évite la perte d’énergie due au travail digestif, ce qui permet la mobilisation de toutes les forces physiques. De nombreux artistes ont créé leurs plus belles œuvres durant une période de jeûne.

Enfin, 3ème point, pour reprendre le DR Heinz Fahrner « Le jeûne est la stimulation la plus puissante des forces d’auto guérison de l’être humain, autant physique que psychiques » Voici donc une liste non exhaustive des effets bénéfiques du jeûne sur le corps humain :
-    Normalisation des paramètres sanguins : taux de triglycérides, cholestérol, taux de glucose, de l’insuline ==>Fort potentiel dans le traitement du diabète
-    Renforcement du phénomène d’autophagie par la destruction (autodigestion) des protéines endommagées ou trop vieilles du corps qui encombre nos cellules
-    Amélioration de la fluidité du sang
-    Mise au repos du tube digestif, normalisation de la flore intestinale et donc réduction des phénomènes inflammatoires (allergies, asthme, maladies chroniques du tractus gastro-intestinal, arthrite…) ==>Aide à combattre les maladies chroniques, réduit le risque de cancer
-    Normalisation de la tension artérielle, du pouls, diminution du stress et réinitialisation neuro-hormonales ==> réduit le risque de maladies cardiovasculaires
-    Protège le système nerveux des dégénérescences (maladie de Parkinson, Alzheimer …) et provoque la régénération du système nerveux
-    Contribue au ralentissement du processus de vieillissement par la production accrue d’HGH (Hormone de croissance humaine)

Je ne rentrerai pas plus dans les détails et arrête là ma liste, mais pour résumer, le jeûne permet la perte de poids, la réparation cellulaire de l’ensemble du corps, améliorant ainsi la longévité, la qualité de vie et améliorant la vitalité. Il permet en outre d’harmoniser les fonctions psychiques, de retrouver le calme et l’esprit positif s’il est réalisé hors du contexte habituel routinier.

Quasiment tout le monde peut jeûner, mais comme de partout il existe quand même quelques contre-indications, notamment il sera à éviter pour les femmes enceintes et allaitantes, les personnes souffrant d’insuffisance hépatique ou rénale avancé, d’anorexie, d’artériosclérose cérébrale avancée.
Pour les personnes ayant des dépendances (alcool, TOC, drogues …), des ulcères d’estomac, du duodénum, des affections coronaires, du diabète de type 1, des psychoses, cancer, en cours de dépression, il est indispensable d’être suivi médicalement par des professionnel durant un jeûne thérapeutique en clinique.

Le jeûne est donc ouvert à tous cependant certaines règles sont à respecter avant de commencer et surtout lors de la reprise alimentaire. Ainsi, il faudra reprendre une alimentation de façon très progressive et éventuellement modifier ses habitudes alimentaires si l’on veut conserver les bénéfices apportés pendant le jeûne.

Pour résumer, nous pouvons donc dire que le jeûne c’est :
-    Un mode de vie prescrit par la nature,
-    Vivre sur les réserves de nourriture de l’organisme
-    Pour l’organisme vivre en autarcie sur une alimentation interne et pour un large part en se dirigeant soi même
-    Un comportement d’homme indépendant, capable de se décider librement
-    Un choix fait en pleine conscience
-    La meilleure façon de rester en forme ou de la retrouver.

Les apports de la réflexologie pendant le jeune

En synergie avec le jeûne, les thérapies de soutient (réflexologie, massages, phytothérapie, acupuncture, hydrothérapie, yoga …) peuvent accomplir des miracles thérapeutiques. Je ne parlerai que de la réflexologie même s’il est évident que des manœuvres d’acupressions, des exercices de Qi Gong permettent de renforcer le travail réalisé.
La réflexologie va agir à plusieurs niveaux : sur le bien être d’une part, sur le drainage des émonctoires d’autre part et enfin sur les petits maux consécutifs au jeûne.
L’état de jeûne amène déjà la personne à se sentir bien, détendu, à prendre du temps pour elle et lâcher prise du quotidien. Le jeûneur va avoir le temps de se recentrer et de s’écouter. Afin de l’accompagner dans ce sentiment de bien-être, un soin relaxant, tout en rondeur et en douceur est tout à fait adapté.
La réflexologie va avoir un impact important voire essentiel dans le drainage des émonctoires. Il est indispensable de les stimuler afin d’aider le corps dans le processus d’élimination des déchets et toxines que le jeûne va déloger profondément. Pour rappel, les émonctoires sont au nombre de cinq : le foie, les intestins, la peau, les reins et les poumons.
Grâce à différents protocoles (digestif, urinaire, respiratoire, lymphatique) centrés sur les systèmes et organes des émonctoires, le drainage du corps va être facilité et l’élimination des toxines renforcées.
La réflexologie, avec surtout les points spéciaux et points des méridiens, pour venir en aide au jeûneur lors des migraines et céphalées qui peuvent se produire lors du jeûne. L’absorption de médicament étant fortement déconseillé, la stimulation de quelques points sera un soulagement pour le jeûneur. Il en sera de même pour les maux de ventre et nausées qui peuvent survenir.
 

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons dire que jeûner n’est pas un effet de mode mais une pratique ancestrale : les hommes préhistoriques jeûnaient par nécessité, Hippocrate le recommandait, Galien et Avicenne le prescrivaient. Jeûner est une nécessité pour nous, notre corps et notre esprit.  Avec la démocratisation des informations sur internet, le développement des cures de jeûnes en tout genre et l’ouverture des soins de médecines complémentaires, le jeûne n’a jamais été aussi facile d’accès et accompagné. Il ne vous reste plus qu’à sauter le pas et tenter cette expérience afin de découvrir toutes ces merveilleuses sensations et ses bienfaits.


 

Institut Chun - Centre de Formation en MTC, Massage, Reflexologie, Qigong Tuina, Acupressure

Centre de Formation en Acupression, Réflexologie, Massage Bien-Etre et Qigong-Tuina.
Depuis 2004, l'institut Chun propose des formations dans les domaine de l'acupressure, de la réflexologie et de la médecine traditionnelle chinoise, mais aussi des cours de Qigong, des initiations en massothérapie et réflexothérapie, et des cursus pour devenir Praticien, réflexologue ou massothérapeute...

Nous Contacter

Institut Chun
46 route de la Vallée Verte
06130 Grasse - France

Voir les détails de contact >
Nous suivre sur Facebook >

Rechercher