Le Massage Bien-Être (MBE)

Un Art de la relaxation...

le massage bien etre mbe

Son origine
 

Le massage prend son origine dans notre besoin primordial d’être touché et d’être en contact. Pour que l’être soit équilibré et en harmonie avec son environnement, les 5 sens doivent être sollicités, nourris et éveillés. Le toucher, l’un des premiers sens à se développer dans la vie intra-utérine, revêt une importance particulière.
D’autant plus que la peau est, embryologiquement, en lien direct avec le système nerveux, et donc avec nos états de stress et de détente.
La peau est aussi l’enveloppe qui fait notre individualité, et le lien entre notre monde intérieur et l’environnement extérieur. C’est donc l’organe de communication et de relation par excellence.
Le massage est l’outil privilégié pour permettre cette communication et cette relation. D’abord, avec soi-même et ensuite avec l’autre.
C’est pour cela que le massage existe depuis la nuit des temps et qu’il a toujours été pratiqué, dans toutes les traditions, dans tous les pays.
Bien plus tard, avec le développement de systèmes de pouvoirs plus hiérarchisés, certaines traditions se sont vues retirer le droit de pratiquer le massage. D’abord, pour des raisons religieuses, le corps devenant l’ombre de l’esprit, la partie « impure » de l’être. Plus récemment, pour des raisons « scientifiques », le massage devenant un acte médical, et ne devant être pratiqué que par des personnes ayant reçu une formation médicale ou paramédicale.
Que ce soit de par la loi ou de par la morale, on assiste à la naissance d’une scission entre corps et esprit, encore très prégnante dans notre société.
Certaines traditions, restées plus proches de l’humain, des besoins vitaux, n’ont jamais cessé cette pratique du corps et du toucher et d’autres, par le biais des religions et des jeux de pouvoirs, ont perdu cet art de vivre.
 

Aujourd’hui

Depuis plusieurs dizaines d’années, dans nos pays industrialisés et trop souvent déconnectés de l’essentiel, le massage tente de reprendre sa place, tout comme d’autres pratiques corporelles.
Ceci, afin de répondre à une demande toujours grandissante de contact (avec soi et avec l’autre), d’échange, de retour à soi, de douceur, de silence, de calme, dans un monde où on ne prône que la croissance de la société !
Dans nos pays, quand le massage a refait surface, il s’est beaucoup inspiré de ce qui se faisait dans les traditions qui pratiquaient et pratiquent encore le massage. C’est ainsi que l’occident s’est tourné notamment vers l’orient.

 

En Orient


Le massage Chinois (Tui Na)

Le Tuina est un massage qui s’appuie sur la médecine traditionnelle chinoise. En général, il est pratiqué habillé et utilise des manœuvres sur les points d’acupuncture et/ou les méridiens. C’est un massage qui peut être appuyé, voire parfois même douloureux, en fonction du style du praticien.


Le massage Thai

Le Massage Thai (Nuad Borarn) est un massage qui se pratique habillé, dans un enchainement d’étirements et de mobilisations qui vont permettre la détente de tout le corps. C’est une pratique de yoga passive (d’où son surnom de yoga pour fainéants), où c’est le praticien qui fait faire les mouvements à son client. Il se pratique traditionnellement au sol.


Le Shiatsu

Le Shiatsu est un massage qui vient du japon et qui s’appuie sur la théorie des méridiens héritée de la médecine chinoise. C’est en général un enchainement codifié (à moins que le praticien ne puisse vous faire un bilan énergétique complet pour choisir lui-même les points qu’il va travailler en massage). Il vise à travailler sur les méridiens et les points de méridiens. Il se pratique généralement habillé au sol.


Le massage ayurvédique

L’ayurvéda est la « science de la vie » de la tradition indienne. Elle s’appuie principalement sur la théorie des chakras et des points marmas, ainsi que sur 3 typologies (Pitta, Vata, Kapha) que le praticien va tenter de ré-équilibrer. Il y a une grande quantité de massages différents (abhyanga, shirodhara, massage des pieds au bol kansu, udvartana…), que le praticien choisira en fonction du terrain de son client : Massage à l’huile de sésame, massage aux huiles chaudes, ballotins d’herbes, massage à la farine de pois chiches, bains de vapeur, etc.
 
Il existe aussi le massage balinais, le massage tibétain, le massage indonésien et bien d‘autres encore…


En Occident

Ensuite, inspiré par l’orient, l’occident a fait aussi le massage à son image. Ceci est important, car n’ayant pas la même culture, nous n’avons pas la même approche du corps et du toucher. Et n’ayant pas la même vie au quotidien, il y a également des besoins différents. C’est ainsi que l’on voit des méthodes de massage apparaitre.
Le massage suédois
C’est dans les années 1900 que le massage suédois a commencé à être  reconnu, même s’il a été créé fin 18ème et début 19ème siècle, par le Suédois Per Henrik Ling. Son approche est celle d’appliquer les connaissances de l’anatomie et du mouvement pour donner au massage des effets similaires de ceux de la gymnastique (remarquez la similitude avec le massage Thaï et le Yoga). C’est un massage qui vise à dissiper les tensions profondes.


Le massage californien

Le massage californien a été créé dans les années 70 par Margaret Elke. Il apporte une approche psychocorporelle. Les manœuvres sont orientées pour que la personne se sente enveloppée, unifiée dans son corps. La douceur et l’écoute sont de mise pour ce massage qui permet l’intégration de la conscience corporelle. De cette approche sont ensuite nées plusieurs autres méthodes telles que le Sensitive Gestalt Massage®, la méthode Camilli, etc.


Le massage esalen®

Il est créé à l’institut Esalen dans les années 60-70, aux Etats-Unis suivant des concepts basés sur le potentiel humain. Ce massage doux et intuitif est axé sur l’écoute et la présence pour une meilleure conscience corporelle du massé.
 
En quelques années, l’originalité de certaines méthodes (massage aux pierres chaudes, massage aux bambous, massage sonore aux bols tibétains, massage au chocolat…) ainsi que les noms de méthodes de massage ne cessent de se multiplier de façon exponentielle, prenant la spécificité de chaque personne qui l’enseigne.


Le Massage Bien-Être

Le Massage Bien-Être est un terme générique qui tend à se développer depuis plus d’une décennie, pour désigner l’ensemble de ces méthodes, l’ensemble de ces massages qui ont pour principal point commun d’être non-médicaux, et donc, en France, pratiqués par des personnes n’étant pas forcément kinésithérapeutes.
En 2004, la FFMBE (Fédération Française de Massage Bien-Être) est créée, avec pour objet de promouvoir et défendre le massage bien-être, à une période où l’ordre des masseurs-kinésithérapeutes menace gravement la pratique du massage bien-être en France. Notons au passage que 2004 est aussi l’année de la création de l’Institut Chun.
On voit alors apparaître une multitude de formations en massage bien-être, et de praticiens en massage bien-être, avec des contenus somme toute très différents.
Tout d’abord, il y a ceux qui approfondissent une seule technique : massage Thaï, massage Ayurvédique, etc. Ces méthodes sont souvent, dans leur pays d’origine, des ensembles de savoirs sur le corps et sur la santé, qui s’étudient sur plusieurs années et permettent des applications médicales, même si ce n’est pas l’objectif dans leur pratique en France.
Souvent, ces méthodes vont donc être « simplifiées » pour en tirer un protocole, une suite de manœuvres codifiées que le praticien va répéter à l’identique sur chaque client. Cette approche a l’avantage d’être très facile et rapide à apprendre, mais ne permet pas toujours de s’adapter à la demande ou à la situation du client. Aussi, elle peut rapidement être ennuyeuse pour le praticien.
C’est pourquoi certaines formations vont tout simplement intégrer une somme de protocoles : on apprend 4, 6, 10 protocoles différents, sans pour autant en approfondir un seul. Et on arrive à une « carte des massages » bien connue de nombreux SPAs et instituts de beauté.
Une autre approche consiste à comprendre que le massage n’est pas qu’une technique. Il est avant tout écoute, présence pour permettre le retour à soi. Et pour cela, il faut pouvoir intégrer tous les possibles pour pouvoir faire de son massage, un art.
C’est comme l’artiste peintre, qui doit élargir autant que possible la palette de ses couleurs pour pouvoir donner à son œuvre toutes les nuances qu’il souhaite. Tout en sachant qu’il n’utilisera pas toutes les couleurs à chaque fois.

Dans le massage des 4 orients ®, c’est la proposition qui est faite : aller rencontrer les différentes façons de masser, de toucher, de rentrer en relation, pour pouvoir faire de notre massage une véritable œuvre vivante de sensations et de profondeur…un voyage vers soi même.
Il ne s’agit pas de multiplier les protocoles, puisque chaque soin va donner naissance à un protocole unique, en fonction de la personne et du moment. Il s’agit de multiplier et développer la capacité et l’expressivité de la main, qui va rendre tout cela possible.

 

Institut Chun - Centre de Formation en MTC, Massage, Reflexologie, Qigong Tuina, Acupressure

Centre de Formation en Acupression, Réflexologie, Massage Bien-Etre et Qigong-Tuina.
Depuis 2004, l'institut Chun propose des formations dans les domaine de l'acupressure, de la réflexologie et de la médecine traditionnelle chinoise, mais aussi des cours de Qigong, des initiations en massothérapie et réflexothérapie, et des cursus pour devenir Praticien, réflexologue ou massothérapeute...

Nous Contacter

Institut Chun
46 route de la Vallée Verte
06130 Grasse - France

Voir les détails de contact >
Nous suivre sur Facebook >

Rechercher