Sonothérapie et Réflexologie Plantaire

La vibration des bols de cristal en soutien de séance

Par Frédérique Roussel
Praticienne en Réflexologie Zu Dan
Promotion 2017
 


Qu’est ce que la sonothérapie ?

La sonothérapie, c’est l’utilisation des sons et des vibrations dans une visée thérapeutique.
Sans avoir déjà reçu une séance de sonothérapie, chacun d’entre vous a certainement déjà expérimenté les effets des sons au travers, ne serait-ce que de la musique…
Certaines musiques nous apportent une détente profonde, d’autres stimulent, donnent envie de bouger, de sauter ou de danser, d’autres encore peuvent provoquer l’émergence d’émotions plus ou moins intenses : larmes, joie, frissons…

Depuis la nuit des temps, les hommes utilisent des rituels de soins avec les sons, la musique ou les chants :
Les tambours chamaniques, la guimbarde, le didgeridoo, les chants primitifs, les mantras, les 6 sons de guérisons du taôisme qui permettent d’harmoniser les organes vitaux …
Déjà, dans la mythologie grecque, Apollon est à la fois Dieu de la musique et de la médecine !

Qu’est ce que le son ?

Le son est une onde mécanique, autrement dit, une vibration.
Cette vibration se propage dans l’espace un peu à la manière d’une vague, comme lorsqu’on jette un caillou à la surface de l’eau pour faire des ricochets.
Le son a 3 caractéristiques :
- Une fréquence
- Une longueur d’onde
- -une intensité

La fréquence, c’est le nombre de vibrations de cette onde par seconde, elle se mesure en Hz. Si elle est basse, le son est grave, si elle est haute, le son est aigu. L’oreille humaine perçoit les fréquences entre 20 Hz (grave) et 18000Hz (aigu).

La longueur d’onde, c’est la durée pendant laquelle le milieu où circule le son est perturbé par la vibration.

L’intensité, qui se mesure en décibels, c’est l’amplitude de la vibration. Plus elle est importante, plus le son est fort.
Il faut savoir que le son ne circule pas dans le vide, il a besoin d’un milieu élastique, c'est-à-dire compressible, afin d’être conduit. Ce milieu peut être un gaz, un solide ou un liquide.
Lorsque je vous parle, j’exerce une pression avec mes cordes vocales sur l’air qui nous entoure. Cette compression crée une vibration que l’oreille recueille et transforme en impulsions électriques grâce aux cellules nerveuses, impulsion qui est perçue et interprétée en son par le cerveau.
Le son circule dans l’air à la vitesse d’environ 330m/s, soit 1km en 3 secondes.

Les vibrations sonores passent donc par nos oreilles, mais pas seulement ! Elles sont aussi perçues par l’ensemble de notre corps.
Lorsqu’on fait un audiogramme pour diagnostiquer la qualité de l’audition, on teste l’audition par le système auditif de l’oreille mais aussi celle par la conduction des os du crâne.
Avez-vous déjà fait l’expérience de vous immerger totalement, oreilles comprises et d’écouter de la musique émise dans l’eau ? Il est étonnant de constater comme nous entendons de façon claire, même en se bouchant les oreilles !

Comment ? Pourquoi ?

Une onde sonore circule presque 5 fois plus vite dans l’eau que dans l’air.
Par exemple, dans l’eau de mer, la vitesse de propagation du son est aux alentours de 1500m/s.
Parce qu’il est composé à plus de 70% d’eau pour un adulte, imaginez comme la vibration sonore circule dans notre océan intérieur, et quelle information vibratoire notre corps accueille quand nos oreilles ne perçoivent qu’un son !!

Si vous cultivez la conscience du corps, il est fort probable que vous soyez informé bien avant vos oreilles !
Dans les 70 à 80% d’eau qu’il contient, il y a tous nos milieux liquides : sang, lymphe, urine, liquide encéphalo-rachidien…jusqu’au cytoplasme, ce milieu aqueux où baignent le noyau de nos cellules.
Les vibrations sonores circulent donc en nous, jusqu’à l’intérieur de nos cellules !!!
En réalité, notre organisme est un véritable orchestre à lui tout seul et aussi une magnifique caisse de résonnance : battements de coeur, ondes cérébrales, respiration des poumons, vitesse de la circulation sanguine, ondes électriques du système nerveux…
Lorsque tout cela vibre à l’unisson, c’est l’équilibre parfait !
Si les rythmes extérieurs sont trop rapides, trop agressifs, les interprètes de notre orchestre interne sont perturbés. Ils essayent de « s’adapter » en « suivant le mouvement ».
A l’inverse, si les rythmes et les fréquences entre en résonnance avec nos rythmes biologiques, alors l’harmonie règne.
Toutes les cellules de notre corps vibrent à une certaine fréquence.
Notre organisme serait fait de plusieurs milliards de vibrations plus ou moins lentes, rapides, amples, intenses… et la santé, le résultat d’une cohérence globale de toutes ces fréquences, à l’image d’un orchestre jouant à l’unisson.

Qu’est ce que le phénomène de résonnance ?

Un objet peut se mettre à résonner, à vibrer, quand il est touché par un son qui est en accord avec lui.
Par exemple, lorsqu’on frappe une corde de piano, d’autres cordes se mettent à vibrer, ou lorsque les vitres vibrent au passage d’un avion, ou encore lorsqu’en voiture, à un certain moment en augmentant la vitesse, un objet se met en vibration et produit un son… Tout ceci sont des phénomènes de résonnance.
Ce qui est vrai pour les cordes de piano, l’est également pour le corps. Les tissus, les organes, les cellules, le cerveau se mettent à vibrer lorsqu’ils sont touchés par des sons dont la fréquence est en accord avec eux.
Peut-être commencez-vous à entrevoir quels bienfaits l’utilisation de sons adaptés peuvent devenir intéressants à utiliser en ouverture d une séance de réflexologie ?
Intéressons-nous quelques instants aux ondes cérébrales.
Notre cerveau est constitué de neurones qui échangent des informations en permanence, créant ainsi des courants électriques faibles, appelés « ondes cérébrales » que l’on peut mesurer grâce à un encéphalogramme.
Le rythme de ces ondes cérébrales varie en fonction de notre activité : éveil, apprentissage, relaxation, sommeil léger ou profond…
Les différents types d’ondes cérébrales sont mesurées en cycles/s et sont classées et représentées par des lettres de l’alphabet grec : alpha, bêta, thêta et delta.
Le rythme Beta
C’est le cycle de plein éveil, lorsque nous avons les yeux ouverts, que nous agissons. Il correspond à des fréquences supérieurs à 12Hz (en général, toujours < à 45Hz). Il est plus ou moins important en fonction de l’activité et de l’état de stress.
Le rythme alpha
Il apparaît lorsque nous avons les yeux fermés, que nous prenons une position confortable, allongé par exemple. Les ondes cérébrales ralentissent et notre cerveau fonctionne sur des fréquences comprises entre 8.5 et 12Hz.
Les ondes alpha caractérisent un état de conscience apaisé et de relaxation profonde, tout en restant conscient de l’environnement et en pouvant penser.
A ce rythme-là, les 2 hémisphères du cerveau fonctionnent en harmonie parfaite.
Le rythme théta
Il apparaît lorsque l’activité cérébrale ralentit encore et que nous arrivons dans une zone qui oscille entre 4.5 et 8Hz.
Ce rythme correspond à la phase de sommeil léger, à certains états de somnolence, d’hypnose ou de méditation profonde.
Le rythme Delta
Le dernier dans le cycle de fonctionnement de notre cerveau, il correspond à la zone de l’inconscient, le sommeil très profond, aux alentours de 4 cycles/s En deçà, nous sommes dans le coma.

Vous est-il déjà arrivé de recevoir un consultant pour une séance, stressé d’avoir couru pour arriver à l’heure, ou parce qu’il a cherché une place pendant 20mn, anxieux, ressassant les heures ou les jours qui ont précédés, cogitant sur tout ce qu’il a encore à faire par la suite, ou simplement des personnes ayant du mal à se détendre ?
Quelle frustration quand, à la fin de la séance, dans les dernières minutes du soin, on sent enfin le relâchement qui aurait pu être si bénéfique en début pour profiter pleinement du travail effectué !

Formée en sonothérapie et notamment aux bols de cristal, j’utilise souvent mes bols en ouverture de séance.

Bienfaits et utilisation des bols de cristal

Les bols chantants en cristal ne sont pas accordés comme la plupart des instruments de musique, ils ont des propriétés acoustiques très spécifiques, ils vibrent naturellement et entrent facilement en résonance avec le vivant.
Les harmoniques naturelles d’une note sont données par la fréquence multiple de la fondamentale, c'est-à-dire que si, par exemple, on appuie sur la touche Do de notre piano, on va entendre, outre le Do, mais aussi ses harmoniques, les notes qui vibrent en résonnance, le Do de l’octave supérieure, un sol, un mi…
La particularité des bols de cristal vient du fait qu’ils sont quasiment sans harmoniques, en d’autres termes, la fondamentale est d’une intensité et d’une pureté peu commune.
Les bols vibrent à des fréquences sonores qui agissent sur l’ensemble de notre corps, quelque chose de l’ordre du subtil qui joue sur les taux d’hormones, diminue le taux de cortisol (lié au stress) et stimule celui de la mélatonine (lié à la détente) et qui permettent notamment au cerveau de résonner rapidement en ondes alpha.
En quelques minutes, les fréquences sonores des bols, leur son spiralé et multidimensionnel, leur résonnance avec notre corps qu’elles enveloppent, amènent à une relaxation profonde, ralentissent le rythme cardiaque et la pression artérielle, permettant d’accéder rapidement à un état de lâcher prise tant physique que mental et d’apporter une meilleure réceptivité à la séance prodiguée, quelle qu’elle soit, réflexologie plantaire ou autre…
Ils s’utilisent comme les bols tibétains, en son frappé ou en son chanté. On peut utiliser le maillet en suédine ou la mailloche en caoutchouc.
Le bol est posé sur une petite rondelle en caoutchouc, on frappe le bol avec le maillet, avec un geste souple en forme de cuillère, puis on frotte le bâton contre le rebord externe du bol avec régularité.
A mesure que le mouvement se prolonge, le son s’intensifie. Avec un peu de pratique, on apprend à « suivre » le son.
L’utilisation des bols permet d’accompagner de façon efficiente toute séance à visée thérapeutique.
La sonothérapie est également utilisée pour traiter les troubles du sommeil et de la concentration, elle a déjà fait ses preuves dans des services d’éveil de coma, en psychiatrie, auprès d’enfants autistes, chez des personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer…
Utilisée aussi beaucoup en accompagnement de méditation, les bols chantants, chez les personnes réceptives, peuvent ouvrir à une sensation d’être relié à un « grand tout », la thérapie par le son agissant tel un diapason qui nous synchronise avec notre nature véritable.

« L’unité de l’âme de l’univers réside dans une concordance musicale, l’harmonieuse combinaison de sons nous fait prendre conscience de notre propre unité, de l’ordre intérieur qui nous régit.
La musique permet à l’âme humaine de se mettre dans un rapport harmonieux avec l’âme de l’univers. »


La Boèce, philosophe du XIIème siècle,


Sources :
Massages et vibrations sonores. N. Lespinasse (professeur de yoga, diplômé de massages sonores)
Cristal’académie. M. et P. Lacombe (sonothérapeuthes)
Physique et perception du son. A.Boudet (Dr en sciences physiques, enseignant, thérapeute)
Résonnances corporelles des sons A.Boudet
Cristal ‘sons
Harmonisation par les sons E. Comte (sonologue)
Jokat Pandora


 

Institut Chun - Centre de Formation en MTC, Massage, Reflexologie, Qigong Tuina, Acupressure

Centre de Formation en Acupression, Réflexologie, Massage Bien-Etre et Qigong-Tuina.
Depuis 2004, l'institut Chun propose des formations dans les domaine de l'acupressure, de la réflexologie et de la médecine traditionnelle chinoise, mais aussi des cours de Qigong, des initiations en massothérapie et réflexothérapie, et des cursus pour devenir Praticien, réflexologue ou massothérapeute...

Nous Contacter

Institut Chun
46 route de la Vallée Verte
06130 Grasse - France

Voir les détails de contact >
Nous suivre sur Facebook >

Rechercher